Depuis le 25 mai 2018 et l’application du règlement européen concernant la sauvegarde des données personnelles, les entreprises sont obligées de traiter quotidiennement des données personnelles. Heureusement, grâce à des logiciels spécialisés, il est désormais possible de gérer l’ensemble des contraintes plus facilement. Ces programmes présentent une interface capable de suivre avec aisance toutes les démarches nécessaires au RGPD 2018.

Logiciel RGPD : une solution de gouvernances des données personnelles

La solution pour permettre aux entreprises de protéger efficacement les données est de recourir à un outil de gouvernance des données personnelles. Grâce au logiciel rgpd pour DPO, les organismes peuvent se préparer à la mise en conformité déterminée par le Règlement Général Européen sur la Protection des Données. Notamment en matière d’accountability, cet outil conforme au label de la CNIL s’applique à l’optique de la labellisation Gouvernances des organismes.

La solution bénéficie d’une fonctionnalité multi langues permettant de le rendre opérationnel à l’international. Cette capacité multi langues permet de tenir compte du contexte législatif et référentiel ainsi que des spécificités linguistiques et réglementaires de chaque pays. L’outil de gouvernance des données personnelles est une solution à la carte, fonctionnant avec un module de base et module optionnel. Grâce à l’application, on a droit à une solution évolutive, disponible sur-mesure fonctionnant avec des modules de base et optionnels.

Parmi les modules de base, citons, la publication du bilan annuel et documentation RGPD, la gestion des demandes et droits. Pour cette dernière option il s’agit des droits d’accès, opposition, rectification, portabilité, limitation et l’oubli lors d’une navigation Internet. Pour ce qui est des fonctionnalités, cet outil est capable d’analyser les risques associés aux traitements, gérer les différents workflows, les mentions types et référentiel des traitements. Chaque entreprise doit obligatoirement respecter les normes du RGPD. Heureusement, il existe un Logiciel pour être en conformité avec le RGPD afin d’aider les responsables des sociétés dans cette tâche.

Choisir les logiciels de conformité au RGPD en fonction des modules optionnels

Le Logiciel pour être en conformité avec le RGPD peut inclure un module d’évaluation PDCP. Ce module optionnel gère rapidement et en toute simplicité le traitement des études relatives au traitement des Données à Caractère Personnel (DCP). Ce service contrôle l’avancée des études effectuées par différents intervenants. Il sert aussi à gérer des questionnaires de suivi des traitements, label Gouvernance et questionnaire de conformité. Ce LOGICIEL DPO est conforme aux préconisations du RGPD de la CNIL.

Le programme permet ainsi de saisir les éléments nécessaires à l’évaluation des typologies de risques auxquels peuvent être exposées les DCP. Ces risques peuvent être la disparition des données, accès illégitime et modification. Pour pouvoir réagir dans les délais impartis de 72 h imposés par le RGPD, le logiciel peut inclure des fonctionnalités de notification de failles de sécurité efficace. Ce module de notification gère la formation de l’autorité de contrôle. Les responsables recevront une alerte mise en exergue sur le tableau de bord du DPO.

Choisir un logiciel RGPD en prenant compte des fonctions essentielles

En privilégiant un outil de registre collaboratif, le LOGICIEL DPO inclut parmi ses nombreuses fonctionnalités des droits d’accès personnalisés valables pour chaque utilisateur. L’application présente des fonctions collaboratives d’alerte et d’aide. Pour renforcer la protection des données, elle dispose d’un tableau de bord de suivi en temps réel des opérations de traitement. Ce système de protection se gère grâce à un tableau de bord DPO, un outil de sensibilisation et une identification en temps réel des opérations risquées.

Plusieurs fonctionnalités essentielles permettent de mieux choisir son programme de mise en conformité avec le RGPD. Il peut s’agir de la création assistée des traitements, recensement des traitements par finalités et sous finalités, qualification complémentaire classée par catégories et sous-catégories, intégration du registre des sous-traitants, simplification de la génération des opérations de traitement… L’option recherche dans les traitements et opérations et accorde une identification instantanée des opérations par catégorie, finalités, filiales, utilisateurs, services…