Chaque jour qui passe, votre PC équipé de Windows 10 montre de nouveaux signes de défaillance : ces derniers temps, vous avez remarqué qu’il est de plus en plus lent à démarrer et vous vous en inquiétez. Vous n’avez toujours pas réussi à comprendre la cause du problème ? Mais quels peuvent être les problèmes qui provoquent la lenteur de votre PC ? Et comment accélérer le démarrage de Windows 10.

Désactiver le démarrage automatique du programme

Désactiver le démarrage automatique de certains programmes est la première chose à faire si vous voulez accélérer le démarrage de Windows 10. Pourquoi ? Si, au démarrage du système, de nombreux programmes s’exécutent automatiquement, une grande quantité de mémoire vive sera utilisée sans qu’il y ait un réel besoin et, ce qui est tout aussi prévisible, le PC sera lent à démarrer et à effectuer toutes les autres opérations qu’il devra ensuite effectuer.

Donc, si vous voulez résoudre le problème, vous devez absolument désactiver l’exécution automatique de tous les logiciels que vous n’avez pas besoin d’utiliser au démarrage de Windows 10. Pour ce faire, il vous suffit de trouver l’outil Gestionnaire des tâches (également appelé Task Manager), qui vous permet de surveiller en temps réel tous les processus en cours sur votre PC, les performances du système et de nombreux autres paramètres y compris les programmes mis en place pour le démarrage automatique.

Pour ce faire, appuyez simultanément sur les touches Ctrl Alt Canc du clavier de votre PC, puis cliquez sur l’élément Gestionnaire de tâches dans le menu qui s’ouvre ou, si vous préférez, faites un clic droit sur un point « vide » de la barre des tâches et sélectionnez l’élément Gestionnaire de tâches dans le menu contextuel.

Après l’avoir lancé, cliquez sur l’élément (⌵) Plus de détails (si vous voyez la fenêtre en mode réduit), cliquez sur l’onglet Démarrer en haut et désactivez les programmes configurés pour un démarrage automatique qui reviendront inutilement en cliquant sur leurs noms et en sélectionnant l’élément Désactiver dans le menu qui s’ouvre. Vous pouvez également sélectionner les programmes à désactiver et appuyer sur le bouton « Désactiver » situé dans le coin inférieur droit de la fenêtre.

Il ne vous reste plus qu’à répéter l’opération pour tous les autres programmes superflus qui s’exécutent automatiquement au démarrage de Windows et vous aurez terminé. Il est recommandé de désactiver surtout les logiciels qui ont un impact énergétique majeur sur le démarrage du système. À cet égard, vous pouvez vous référer aux informations figurant dans la colonne « Impact du démarrage » du gestionnaire des tâches, où vous trouverez des informations spécifiques à ce sujet : si un programme est marqué « élevé », par exemple, le logiciel en question a un impact significatif sur les temps de démarrage de Windows 10 et il serait donc conseillé de le désactiver. Si, en revanche, vous voyez les mots « faible » ou « aucun », le programme a un impact énergétique presque sans importance.

Attention : lorsque vous désactivez les programmes configurés pour le démarrage automatique, veillez à ne pas désactiver les composants du système, l’antivirus et tous les autres logiciels qui sont responsables de la sécurité de votre PC (y compris les composants du système), sinon vous risquez de compromettre gravement la sécurité et la stabilité de Windows 10.

Défragmenter le disque

Une des opérations de maintenance qui doit être effectuée périodiquement sur Windows, pour accélérer l’ordinateur au démarrage et dans l’utilisation quotidienne, est la défragmentation du disque. Avec le temps, en effet, les données enregistrées sur le PC sont disposées de manière désordonnée en raison du manque d’espaces contigus sur le disque. Ce phénomène est appelé fragmentation et touche principalement les systèmes de fichiers utilisés par Windows (tels que NTFS et FAT32) et les disques magnétiques : si vous avez un SSD sur votre PC, cette opération n’est pas nécessaire.

Comme Windows « souffre » du problème de la fragmentation des données sur le disque, il défragmente automatiquement les données stockées sur le disque sans nécessiter d’intervention externe de la part de l’utilisateur. Toutefois, rien ne vous empêche de vous assurer que votre PC est effectivement réglé sur la défragmentation automatique, surtout si vous craignez d’avoir désactivé par inadvertance cette opération de maintenance.

Pour procéder à cette vérification, tapez « défragmenter et optimiser l’unité » dans la barre de recherche « Cortana » en bas à gauche et cliquez sur le premier résultat trouvé. Dans la fenêtre qui s’ouvre, appuyez sur le bouton Modifier les paramètres, cochez la case Exécuter selon un calendrier (choix recommandé) et Notifier en cas de trois passages consécutifs non terminés, sélectionnez l’option Chaque semaine dans le menu Fréquence et, pour terminer, enregistrez les modifications apportées en appuyant sur le bouton OK.

Éviter les logiciels d’optimisation des systèmes

Éviter d’installer un logiciel d’optimisation du système est une autre astuce si vous voulez accélérer les temps de démarrage de Windows 10. Ce conseil peut vous sembler un peu étrange mais c’est l’un des meilleurs moyens d’éviter de ralentir votre PC au démarrage.

De nombreux logiciels qui sont « passés pour utiles » pour optimiser et accélérer le système ont en fait un impact loin d’être positif sur ses performances. Certains de ces programmes doivent toujours rester en exécution pour effectuer leur travail et, comme vous pouvez le deviner, cela, au lieu d’alléger la charge de travail du système, l’aggrave encore en provoquant des ralentissements tant au démarrage du système que pendant l’utilisation normale de la machine.

S’ils ne sont pas utilisés correctement, ces programmes peuvent même affecter sérieusement le bon fonctionnement de votre ordinateur : cela se produit notamment lorsque vous mettez la main sur des clés de registre et d’autres paramètres de Windows qu’il serait préférable de ne pas modifier, provoquant ainsi une grave instabilité.

Si vous voulez vraiment optimiser votre système, utilisez les outils inclus par défaut dans Windows ou des logiciels d’une fiabilité avérée.

Restaurer le système

De plus, la restauration de votre système peut s’avérer utile pour accélérer le démarrage de Windows 10. Si les problèmes que vous avez rencontrés surviennent après l’installation d’un programme, d’un pilote ou de tout autre élément, vous pouvez résoudre le problème en utilisant les points de récupération qui, si vous ne le savez pas, rétabliront votre PC dans un état antérieur en supprimant les programmes et les pilotes installés ultérieurement (et en conservant vos fichiers personnels intacts).

Évidemment, pour restaurer votre PC dans un état antérieur, il est supposé que vous avez déjà créé un ou plusieurs points de restauration. Pour restaurer le système via un point de restauration, procédez comme suit : tapez « restore » dans la barre de recherche Cortana en bas à gauche, cliquez sur l’élément « Restore » et, dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquez sur « Open System Configuration Restore » puis sur « Next ». Ensuite, indiquez la date de restauration de l’état du système et lancez le processus de restauration en appuyant sur Suivant, puis sur Terminer et sur Oui.

Si vous n’avez pas créé de points de restauration, vous pouvez toujours restaurer Windows 10 en utilisant la fonction de réinitialisation du PC (accessible depuis la section Mise à jour et sécurité des paramètres de Windows 10) avec laquelle vous pouvez restaurer votre PC en supprimant tous les fichiers ou en en conservant certains.

Mise à jour/remplacement des composants matériels

Bien que vous ayez suivi tous les « conseils », remarquez-vous encore une certaine lenteur dans le démarrage du système ? Dans ce cas, vous n’avez pas d’autre choix que de mettre à jour ou de remplacer les composants matériels de votre PC : s’ils sont obsolètes et/ou usés, ce sont en fait les « coupables » du démarrage lent de Windows 10.

L’un des composants que vous devez absolument envisager de remplacer est le disque dur : si votre PC est équipé d’un disque dur mécanique, remplacez-le par un disque dur à semi-conducteurs (SSD) et vous serez surpris de voir à quelle vitesse il accélérera votre ordinateur tant au moment de la mise sous tension que du démarrage des programmes.

Au cas où vous n’en auriez jamais entendu parler, les SSD ne sont rien d’autre qu’un stockage de masse utilisant la technologie flash à base de semi-conducteurs pour stocker des fichiers. Vous pouvez démarrer Windows « à froid » en quelques secondes.